Plus de deux ans que Black Book Edition n’a pas publié d’ouvrages pour Polaris. Vivotant par l’admirable pugnacité de fans sur le SDEN ou sur le forum officiel et dans une moindre mesure sur l’atlas, j’en arrive à me demander si la 3ème édition est morte.

Quelque soit la source d’information ou la façon de le demander, personne n’ose effectivement proclamer que l’éditeur a effectivement lâché cette gamme. Résultant de choix éditoriaux prometteurs puis contestables, la situation de Polaris semble au point mort… voire au fond d’un carton dans le garage. Je n’ai pu trouver aucune indication, du côté de l’éditeur comme chez les auteurs, me permettant de croire que d’autres suppléments paraîtront.Les livres de Polaris en pleine chuteCompte tenu des délais de parution des autres gammes de BBe, on peut dire sans prendre de risques que Polaris connaitra à nouveau une année blanche. En effet, le Guide Technique est toujours en attente d’illustrations, donc très loin d’être dans les bacs tout du moins en 2013.

En regardant en arrière, on peut comprendre le choix éditorial de republier les anciens suppléments dans de gros ouvrages de qualité. Mais je regrette amèrement de ne pas avoir plus milité auprès de Philippe Tessier pour que des recueils de scénarios ou une campagne ne soit publiée entre chaque « gros pavé ». Ces parutions intermédiaires auraient permis à la fois de contenter les vieux grincheux et de maintenir une actualité pour les nouveaux lecteurs.

Une autre solution aurait été d’alterner le nouveau et l’ancien : une réécriture d’un ancien supplément puis un tout nouveau (Union méditerranéenne ou République du Corail). Bref, insuffler une dynamique au lieu de pondre des pavés en ligne droite, convaincu que la sauce prendra tant bien que mal.

Lors de la sortie de Créatures, j’avais pressenti un avenir sombre (cf. Post sur le forum officiel). Ces deux dernières années ne m’auront malheureusement pas donné tort. Bien que le contenu du Guide Technique soit plus qu’indispensable, il ne complétera pas le background comme pourrait le faire un supplément sur une nation ou un roman sur l’exode et les généticiens. Ainsi, j’en arrive à la conclusion que l’avenir de Polaris (s’il en existe encore) devra se faire sur d’autres bases. Lesquelles, je n’en ai aucune idée…

7 réponses à “Mon sursaut de 2013”
  1. Panda dit :

    Il est fort dommage que ce monde sombre lentement dans l’oublie
    Je viens a peine de débarqué dessus et je vois que beaucoup de mes questions resteront “mortes”

  2. Ygone dit :

    Pour tes questions, il y a le forum officiel http://www.polaris-site.com/forum/ où Phillipe Tessier passe régulièrement, alors n’hésites pas !

  3. Vinci dit :

    Le problème est plutôt que le jeu n’est tout simplement pas joué. Et donc, il ne se vends pas des masses. Ce n’est que mon avis, bien entendu.

    On pourrait en dire des choses sur cette édition. Politique éditoriale douteuse, c’est (pour moi) un fait.
    Garder un système répulsif alors que l’on veut relancer un jeu et toucher un nouveau public, est un autre problème. Je me demande combien de MJs ont acheté le livre, puis refourgué sur le SDEN ou Casus en constatant à quel point c’était indigeste. Oui. Comme à l’époque.

    Et pourtant je ne suis pas du tout un “narrativiste de la hype”, bien au contraire. Mais bon, trop c’est trop.
    A force de vouloir conserver les vaches sacrées (les listings de compétences, les avantages en bois, les règles “optionnelles” qui prennent deux pages…), on a créé un jeu qui manque… disons le, de pêche, de chair.
    Un jeu élitiste réservé aux fans -en ne tenant pas compte du fait que certains fans eux-mêmes trouvaient l’ancien système mauvais. Et qu’a t’on fait ? On a changer le dé. C’est tout. Autant mettre un spoiler arrière à une 4L.

    Que le système marche ou pas, là n’est pas la question : je suspecte que c’est franchement répulsif pour un étudiant qui a le choix entre ce jeu et, mettons, Shadowrun.

    Un jeu élististe ou on pinaille sur des considérations (pour moi) anecdotiques tel le Guide Technique plutôt que de se concentrer sur l’aventure et mettre enfin cet univers en mouvement. C’est pas comme si il n’y avait pas de matos dans le livre de base, donc bon, où est le problème ?

    Ma critique à l’égard de l’univers, quand à elle, sera toujours la même. C’est vraiment bien, mais ça manque de chair, de peps. La lecture des bouquins est, globalement, ennuyeuse. Et non, ce n’est pas dans les romans que l’ont doit susciter l’envie de faire jouer, mais dans le jeu de rôle lui même. Or, c’est plutôt laborieux. Univers est soporifique, sauf les parties Surface et Volcania, excellentes.
    Vu la longueur de la création et la richesse de l’univers, c’est un jeu à campagne. Or de campagnes, ou même d’idées de campagnes et de conseils au MJ, il n’en est pas question dans les bouquins. C’est un jeu Do It Yourself.

    Déçu, oui et non. Juste dépité et quelque peu interloqué par ma fascination pour cet univers, et ce depuis si longtemps. Un univers plein de potentiel, des romans vraiment pas mal. Mais une traduction datée pour ce qui est du jeu de rôle.

    Commentaire un peu corrosif, certes, mais en même temps quand on a un univers créatif à coeur et qu’on le voit lentement sombrer sans jamais avoir vraiment décoller, on s’interroge.

    Sinon, il y a BluePlanet.

  4. dergen dit :

    Decidement, Decha tu n’aimes vraiment pas l’Atlas, remarque je ne t’en veux pas vu que tu ne fait pas partie de ceux qui on chercher à le tuer…

    Je suis assez d’accords avec plusieurs argument de Vinci sur la V3.
    1) le système trop lourd qui aurai du privilégier le gameplay plutôt que le simulationisme !
    2) L’idée d’alterner neuf et vieux aurai sûrement été une excellente chose…
    3) L’editeur qui n’a visiblement pas les moyens de ces ambitions…

    Si l’univers manqué de Peps, c’est sûrement lié au manque de nouveautés réels dans le background qui est presque le même depuis la V1-V2…

  5. marsat dit :

    Pour ma part je pense pas que le système et le jeu soit en cause.
    Si je voulais jeter la pierre à BBE ce serait surtout sur leur manque d’intérêt pour cette gamme.

    Pour moi:
    - si les gens revendent les bouquins sur le net c’est surtout parce qu’ils en ont l’impression que la gamme est morte et que ça sert a rien d’investir dans de gros et beaux bouquins chères (même s’ils le valent) si la gamme s’arrête à la moitié du travail.

    - Pour moi le système a été grave rafraîchi par rapport aux anciennes éditions. Il est certes long à la création et encore imparfait (repense au nombre d’errata…)mais à mon sens plaisant aussi. Une fois en jeu les combats ne me prennent pas 4 ans, c’est tout de suite sanglant et en temps que mj je trouve que ça colle à l’univers de plus je n’aime pas m’éterniser sur les combats car je préfère le role-play.
    -Les nouveaux joueurs ne se mettent pas à Polaris car les nouveaux joueurs ont peur de l’inconnu et vont donc d’abord se rassurer avec du bon vieux med-fan (warhammer, DD… ),du bon vieux Chtulhu ou Star wars.
    Pathfinder a fait son trou grâce à de la com et des suppléments à parution régulière et va vite devenir une référence.
    Donc la ou ça pèche c’est que BBE n’a pas la volonté (ou/et l’argent) de mettre les moyens pour polaris encore que la com à l’heure d’internet… (un trailer de présentation de l’univers en animation 3D et tout de suite les gens veulent goûter au jdr et aux romans…enfin c’est mon avis mais arrêtons de baver).

  6. Yoda dit :

    A grand regret, je partage vos constats : Polaris BBe sent le sapin et je ne vois pas comment la sortie du guide technique pourrait redresser la situation.

    Faute de ne pouvoir justifier cette lente chute, voici les raisons qui m’ont poussé à abandonner ce jeu :
    Personnellement, j’ai délaissé Polaris suite à mon désaccord avec les choix éditoriaux de cette dernière édition.
    Tous ceux qui ont joué à Polaris s’accordent sur 1 point : la force du jeu est (et reste!) son background. Alors pourquoi s’entêter à vouloir affiner les réglages d’une si lourde tuyauterie ?
    Laissons place à l’histoire, aux secrets et cessons de multiplier les pages d’options et de tableaux !
    Place au jeu !

    Polaris souffre de la réputation d’être un jeu aux règles complexes. Même si ce n’est pas totalement vrai (elles ont gagné en clarté au fil des éditions), la multitude de détails ne facilite pas leur compréhension.
    Conséquence : les MJ deviennent des experts de règles alors qu’ils devraient se consacrer au jeu et à l’histoire…

    A mes yeux, seule un changement radicale, au niveau du système de jeu, pourrait aider Polaris à sortir la tête de l’eau…
    Objectif : simplifier le système (exit les 300 pages de règles!) et place au BG !

  7. Laraannain dit :

    Pour ma part j’ai juste laissé tomber une partie des règles. Lissé les bords, viré des compétences, oublié la moitié des jets de dés.
    Et les joueurs en ont été ravis.

    Je veux dire, si des règles trop complexes rebutent, qu’est-ce qui empêche de les simplifier soi-même ?

    J’avoue que je m’en fou un peu du guide technique. Le seul livre que je voudrais voir sortir serait celui qui expliquerait plus en détail le flux polaris.
    Pour le reste, je me laisse guider par mes joueurs et ils aiment ça.

    Je trouve ça triste de voir un BG aussi bon sombrer pour de tels détails. Reste que, même si je n’ai pas les autres livres, je continuerais à jouer. Parce que le monde fait rêver ^^

  8.  
Répondre


  • Illustrations

    03_anemonepierre_small_02.jpg Pirates Agent du Neptune 20.jpg Environs d\'Equinoxe Equinoxe